L'authentique passion du Lipizzan
Tél.: 06.80.57.28.96 - 01.30.54.42.57

Émail : info@france-lipizzan.com
 

 

Simbata de Jos

Au centre de la Transylvanie, en Roumanie, qui faisait partie de l’empire Austro-Hongrois, fut fondé en 1874 le haras de Fagaras. La base de son élevage de Lipizzans était des chevaux de Mezöhegyes en Hongrie qui furent croisés avec la vieille race transylvanienne. Elle avait les mêmes ancêtres hispano-orientaux et italiens que les Lipizzans du Karst. Le haras ne prend le nom de Simbata de Jos qu’à sa nouvelle fondation en 1920, après la signature des Traités de Saint Germain avec l’Autriche (septembre 1919) et de Trianon avec la Hongrie (juin 1920). Le démantèlement de l’empire Austro-Hongrois attribua cette région à la Roumanie. Les Lipizzans roumains sont élevés surtout pour les travaux agricoles et pour l’armée. Le troupeau comporte beaucoup de Lipizzans de couleur. A Simbata de Jos, les poulains, mâles et femelles, ne reçoivent que le nom du père, c’est à dire nom de lignée et le chiffre romain de l’ordre chronologique de l’étalon dans sa lignée. A ce nom est ajouté un chiffre arabe qui indique l’ordre de naissance dans l’année au haras. Si un poulain de l’étalon Neapolitano XXVI, par exemple, est le 18ème poulain de l’année, il s’appelle Neapolitano XXVI 18. Si un jour ce mâle est agrée comme étalon, il perd le numéro chronologique de son père pour prendre le sien propre. Il perd aussi, dans son nom, le numéro de sa naissance, il s’appellera donc Neapolitano XXVII. En revanche, les juments gardent toujours leur nom complet de baptême.
Marques
Le haras a gardé le « F » de Fagaras, à droite sur le dos, précédé du numéro, en chiffres arabes, qui indique l’ordre de naissance. A gauche sous la selle, il y a le marquage classique : lettre et numéro chronologique du père (marquage en chiffres arabes, les chiffres romains seraient trop longs), et en dessous, le signe du père de la mère.

retour "les Haras"